mercredi 22 janvier 2014

Une relation glaciale

Depuis que nous sommes arrivés dans le New Jersey la relation amoureuse entre les Etats-Unis et nous est assez glaciale : c'est une histoire d'amour qui ne commence donc pas très bien et qui en deux semaines a connu ses hauts (16°C) et ses bas (- 22°C).

Ce temps ne me poserais pas de problème si je pouvais passer mes journées en pyjama confortablement installée sur le canapé à regarder un énième épisode de "Friends".

Sauf que pour le moment je n'ai pas de canapé et que le magnifique matelas gonflable que nous avions acquis, n'a pas résisté aux différents assauts orchestrés par Bouss' et Gribouille qui voyaient en lui un superbe trampoline d'intérieur... donc le petit nid douillet : on oublie !

Et maintenant que je suis devenue femme d' expat - pour ne pas dire femme au foyer - la survie de la maisonnée repose sur mes épaules et cela quelque soit le temps. Alors le matelas gonflable a été remplacé illico presto ; Et ce soir Bouss' et Gribouille dorment tranquillement sans même imaginer qu'il a fallu à leur "snow mumy" affronter une mini tempête de neige avec des gants qui ne valent pas un clou et des chaussures pas adaptées à une telle relation.

Et pis, ce n'est pas la seule sortie non autorisée par le temps que j'ai dû faire, car il faut bien que quelqu'un aille récupérer Bouss' à l'école. Et là, je n'ai pas le choix car même en ne parlant pas bien l'angliche, j'ai bien compris le mél de l'école me demandant de venir le récupérer.

Gribouille dans la poussette (poussette qui vraisemblablement n'a pas été conçue pour affronter une couche de neige d'environ  15 cm ), bonnet sur la tête, écharpe autour du cou et GO ! Et bah, vous savez quoi ? je suis arrivée à l'école sans écharpe autour du cou, sans bonnet sur la tête et le blouson à moitié ouvert tellement j'avais chaud. Qui a dit que j'étais frileuse hein ?!

Après tout cela, je me rends compte que je m'américanise car je n'avais qu'une seule envie, me rendre chez Starbucks afin de déguster leur muffin chocolat-caramel (et comme ils savent me faire plaisir ils me proposent même de le réchauffer) mais bon je ne suis pas encore folle amoureuse.




Conclusion : Alors qui porte la culotte ?






7 commentaires:

  1. Tu m'étonnes que tu n'aies pas eu froid, pousser une poussette dans la neige c'est sportif. Mon Chéri sait ce que c'est, c'est lui qui a affronté les trottoirs verglacés et enneigés l'année dernière parce que cette année pas encore eu de vrai hiver à Paris. Pas mal de pluie mais il fait autour de 10°. Vous vous souviendrez de votre arrivée

    RépondreSupprimer
  2. C'est sûr... Mon premier hiver en France avait été aussi glacial alors faut croire que c'est une marque d'affection

    RépondreSupprimer
  3. C'est un test. Si tu survis à cet hiver glacial, l'administration américaine te donne ta carte verte au printemps. Bon courage à vous quatre

    RépondreSupprimer
  4. c'est "drôle" comme une partie de la période de séduction avec les USA se passe toujours chez Starbucks ! comme si le fait de manger du sucré nous rassurait ! allez courage ! ici depuis 3 ans bientôt, dans le midwest profond, nous sommes très attaches aux US….bon d'accord c'est le 1 er hiver aussi froid et neigeux, mais bon !

    RépondreSupprimer
  5. C'est parce que Starbucks joue l'entremetteur ! Welcome Odile

    RépondreSupprimer