samedi 29 mars 2014

Quelle est la largeur de votre rue ?

La nôtre :

Au passage, vous remarquerez les dégâts de l'hiver sur la rue

Conclusion : Ce n'est pas un mythe.
Ps : Inutile de préciser qu'il s'agit d'une rue à sens unique hein ?!

vendredi 28 mars 2014

Brownstone Diner & Pancake Factory

Pendant son voyage de repérage OH, pour qui le petit déjeuner est super méga important, s'était rendu au Brownstone Diner & Pancake Factory afin d'y faire le plein d'énergie. Lors du point téléphonique du soir et lorsque je lui demandais s'il avait bien petit déjeuné, il me parlait de cet endroit en me disant qu'il avait trop mangé et que le lendemain il commanderait des portions plus petites. 

C'est donc avec une grande impatience que j'attendais le moment où nous nous y rendrons tant il m'en avait parlé, bon d'accord j'exagère comme assez souvent ; mais disons qu'il avait réussi à me laisser sur ma faim ;-)

C'est désormais chose faite :

French toast avec beaucoup de cinamon :-(
Et une jolie boule de glace  beurrre !!!!!!!!!

La carafe de sirop d'érable et l'incontournable boule de beurre 

Je ne me suis pas "cassée les côtes par terre" mais c'était pas mauvais du tout et l'esprit est très américain : c'est tout de même un "diner" (le restaurant) : difficile de faire plus américain non ?! Alors, une fois que tu as compris ça, tu ne t'attardes pas trop sur la présentation :


Ouais bah, il y'a tout de même une vraie liste d'attente.

Conclusion : Je crois qu'ils ne connaissent pas les petites portions, une assiette de pancakes nous aurait largement comblé !!!


Brownstone Diner & Pancake Factory
426 Jersey Avenue
Jersey City, NJ

jeudi 27 mars 2014

Comme un goût de France # 4


Elle a une bosse, elle est croustillante, elle est dorée, elle est moelleuse, elle contient une quantité de beurre incroyable : mais elle n'en a pas la forme ...

... je suis, je suis : la pâte à madeleine !!

Conclusion : Bouss' - et Gribouille - et ses petits camarades vont se régaler.

mercredi 26 mars 2014

Aux 5 coins du monde

Sara est une jeune "expat" qui a eu la bonne idée de créer un blog - Aux 5 coins du monderegroupant le témoignage d'autres expatriés.

Je ne sais pas trop ce qui l'a insisté à me proposer de collaborer sur son blog. Enfin si, car en relisant mes premiers articles - presque 3 mois déjà - je lis bien que je suis le sujet idéal : la nana qui galère grave et qui va grave en chier !!!! . Mais toujours est il que j'ai accepté avec grand plaisir de participer à son interview et cela même si je n'avais pas grand chose à raconter.

Le vendredi c'est le jeu du " Où est-ce?" ce qui rend "Aux 5 coins du monde" très ludique. Je vous conseillerais donc de vous y rendre à l'heure de l'apéro (que tout le monde se rassure, mon expatriation n'a pas changé mon rapport à l'alcool ...) mais généralement c'est le meilleur moment de la semaine. En choisissant ce moment, tu peux "tomber" sur une photo où un témoignage qui te donnera juste l'envie de voyager, de découvrir d'autres cultures et qui sait sans doute que le pays dont tu es secrètement amoureux y est conté ; et que finalement, tu trinqueras à tes prochaines vacances où à un nouveau départ : Cheers !



Conclusion : Tiens, elle parle de nous par ici ;-)

lundi 24 mars 2014

Notre weekend à Philly

Le choix de Philadelphie est une belle entrée en matière des différentes villes que nous avons prévu de visiter pendant notre expatriation. Et pis sortir de notre tanière est une jolie façon de fêter l'arrivée du printemps (même si la météo du moment pourrait laisser penser le contraire).

C'est donc tout heureux que nous avons pris la voiture direction Philly samedi matin. Le réveil était pourtant difficile en raison d'une soirée déjà très instructive la veille. Instructive car j'ai appris au cours de nombreuses discussions qu'un enfant coûtait 1 millions de dollars, je ne sais pas quand est ce qu'on arrête de compter mais toujours est-il qu'il fallait bien quelques coupes de soupe de champagne. Je dois admettre qu'avec un peu plus de lucidité que ce discours peut largement se tenir quand on voit le coût de la vie aux Etats-Unis. Le plus de cette soirée étant de me rendre compte que mon niveau de compréhension en anglais avait pas mal progressé ;-) 

Un peu d'histoire :

Philadelphie est intimement liée à l'histoire des Etats-Unis : c'est en effet  dans cette ville que fut rédiger et adopter la Constitution américaine telle qu'exprimée aujourd'hui. Une statue est même érigée en l'honneur de cette période révolutionnaire :

Benjamin Franklin était imprimeur avant de devenir l'un des Pères fondateurs des EU : c'est donc légitimement qu'on le voit imprimer la Constitution américaine à l'aide d'une presse :  le symbole est parfait !


Philly est indéniablement un véritable livre ouvert sur l'histoire constitutionnelle américaine pas une rue sans un témoignage et c'est au fur et à mesure de nos promenades que nous sommes arrivés au Liberty Bell Center. La visite est gratuite et ne prend que quelques minutes :


On a découvert quelques symboles fort dont la "Liberty Bell" - Cloche de la Liberté - symbole de l'indépendance américaine :

"Proclam liberty throughout all the land unto all the inhabitants thereof"
"Vous proclamerez la liberté dans tout le pays  pour tous ses habitants"

Bouss' s'interrogeant sur la fêlure

Congress Hall

Independance Hall
Mais où sont passés mes cours de droit constitutionnel comparé ?! A la poubelle. J'admets que cette petite visite à Philly m'a donné envie de replonger le nez dedans ; et si on m'avait dit qu'un jour je dirais ça...

La pause déj'

Le Reading Terminal Market se situe en plein centre ville de Philly et est incontournable. 


Il s"agit d' un marché couvert pouvant recevoir jusqu’à 120 000 visiteurs par semaine avec un  pic que l'on peut supposer atteint le week-end à l'heure du déjeuner. Donc autant le dire tout de suite : poussette + affreux jojos + valise = indiscutablement mauvais délire !!! Cela étant, ces "inconvénients" n'ont rien enlevé au charme de ce lieu où se véhiculait une véritable ambiance de marché. Pour tout vous dire c'est la première fois depuis mon arrivée aux Etats-Unis que je rentre dans un marché et que je vois des bouchers, des poissonniers, des maraîchers, des "paysans" venus vendre les produits de leur ferme, des Amish : et oui ! Et j'en oublie...





Bouss' nous annonce qu'il aimerait bien déjeuner un sandwich ! Ça tombe bien car la spécialité de Philly est le cheesesteak.



OH passe donc commande pendant que je cherche une table pour trois personnes. Compte tenu du monde présent l'option B consistant à déjeuner sur un banc dans la ville avait déjà été amorcée ; mais par chance je trouve une place. Nous avons donc pris notre déjeuner au beau milieu de fromages, de saucissons, de volailles, de gâteaux, de pots de miel ...en mangeant un sandwich accompagné d'eau qui pique : Yummy !

Malheureusement ça commence à sentir le roussi pour notre "week-end ": Gribouille montre des signes de fatigue alors qu'il a dormi toute la matinée, il est un peu ronchon et à son regard on devine facilement qu'il a de la fièvre. Les dents !

Une promenade sous le signe de la culture :

Après une bonne heure de pause, on décide de prendre la direction de "Rochy Steps" situé à 30 minutes de marche de notre hôtel (facilement 15 minutes sans enfants). C'est plutôt agréable, il ne fait pas trop froid et l'avenue rappelle étrangement celle des Champs Elysées :


Sur le chemin, on se rend effectivement compte que c'est une ville très culturelle :  fondation Barnes, le musée Rodin, et que sais-je encore.... mais beaucoup, beaucoup : malheureusement, je ne suis pas très fan mais si vous l'êtes, Philly est un bon compromis.

Franklin Institute
A la grande surprise de Bouss', il tombe nez à nez sur un dinosaure :

Exposition en cours à l 'Academy of Natural Sciences of Drexel University

Rocky Steps
Adrienne !!!!!!! Juste parce que j'avais envie de l'écrire

La bonne blague

Le retour à l'hôtel se fait dans la fatigue mais nous prévoyons tout de même de nous y'arrêter afin de prendre l'apéro - gracieusement (?) offert - et de continuer notre découverte après : optimisme quand tu nous tiens. Finalement, et compte tenu de Gribouille on décide de ne plus ressortir et à 21h00 tout le monde au lit , on a bien essayé de s'offrir un instant TV avec OH mais la raison a été plus forte.

Minuit : "Ceci est une urgence, veuillez quitter vos chambres et emprunter les escaliers de secours et la sirène qui n'arrête pas de sonner et la même phrase en boucle : "Ceci est une urgence, veuillez quitter vos chambres et emprunter les escaliers de secours !", "Ceci est une urgence, veuillez quitter vos chambres et emprunter les escaliers de secours", ... (facile avec l'option copier/coller). Je vous raconte pas le réveil.

Sherie à OH : "c'est pour nous ça ?"
OH : "euh oui je crois bien" en ayant déjà enfilé son pantalon

A mon tour je chope mon pantalon, l'enfile sous la chemise de nuit (dignité oblige), chope Gribouille et les manteaux (instinct de maman), OH chope Bouss' et son téléphone (instinct de mecs). Je pense bien évidemment à mon sac et mes chaussures mais je repense aussi aux nombreux exercices d'évacuations : tant pis pour eux ils n'avaient qu'à être à leur place. En moins de 3 minutes nous commencions la descente de nos 22 étages !!!!!!!!!!! Pour être stopper au 10ème pendant une bonne vingtaine de minutes et crois-moi tu cogites alors pour ne pas rentrer dans un mauvais délire, je regardais mes voisins :  ils avaient tous leurs chaussures et leurs sacs...! Finalement, l'incident se clos comme ça sans explication... Le lendemain on apprendra que les cons se trouvent même à Philly...Bravo les gars, on a beaucoup rigolé : surtout quand il fallait remonter les 12 étages ...



Et pis quoi d'autres :

Philly c'est le "street art", nous n'en avons pas beaucoup croisé mais si le séjour avait été plus long, le dimanche plus chaud et Gribouille en meilleur forme, nous aurions pris plaisir à participer à cette chasse aux trésors.

Philly c'est aussi le LOVE Park :

Sculpture réalisé par Robert Indiana.

Et pis comme toute bonne chose, il fallait bien reprendre le chemin de la maison :


Au revoir Philly et qui sait peut-être à une autre fois !

Conclusion : Merci  Wikipédia , prochaine destination : Guyane !

jeudi 20 mars 2014

Au Madison Square Garden

OH n'est pas un fan de basket-ball mais c'est un sport qu'il apprécie particulièrement - dans sa tendre enfance, il a lui même usé des baskets - tout comme les autres hommes de sa famille, et je dois dire que c'est avec beaucoup de fierté qu'il voit l'héritage  suivre son chemin :


Il n'a pas encore le bon ballon mais il y vient

Haut comme trois pommes et doté d'une persévérance incroyable ....

... il met deux paniers : YES, I did it !


Et ce soir (19/03), OH a une chance extraordinaire et cela grâce à ses anciens collègues qui lui avaient offert deux places pour un match de basket au Madison Square Garden lors de son pot de départ.  Je dois admettre qu'ils ne se sont pas moqués de lui : merci les gars et mesdames !

Malheureusement je n'y suis pas allée à cause de mes affreux jojos. Je sais qu'il faudrait couper le cordon mais l'optique de les laisser à une parfaite inconnue, dans un pays qui m'était jusque là tout aussi inconnu ne me botte pas trop : mais j'y pense ... Et pis, il faut dire que si je l'avais accompagné, j'aurais sans doute gâché son plaisir :

Au cours du match :
Sherie : Tu as vu ?
OH : quoi ?
Sherie : c'est celui qui passe à la TV, il est super connu ?
OH : ah connais pas...
Sherie : si mais regarde !!!!! Et dis moi comment il s'appelle !
OH : ou ça ?
Sherie : là, là en face
Speaker :  Quelle action, ce joueur est tout simplement incroyable !!!!!!!

A la mi-temps :
Sherie : t'as vu les pom pom girls ?
OH : oui ...
Sherie :  Dis donc, elles sont vachement bien foutues quand même
OH: Tu trouves pas qu'il ressemble à quelqu'un de connu lui là-bas ?!
Sherie dans sa tête : je devrais sans doute penser au running et arrêter ma quête de cupcake...
Sherie : ah bah tu vois, je t'avais dit qu'il passait à la TV !

Classique comme discours hein ?!

C'est donc accompagné d'un de ses nouveau collègue et certainement du plus réactif, qu'il a été voir le match opposant les Knicks de New-York au Pacers d'Indiana :


Au cours de sa soirée et sachant que j'écrirais un article, il m'a envoyé ça :

L’ambiance devait être démente sachant que la salle peut accueillir presque 20 000 personnes !!
Au réveil - parce qu'à 1h du mat, j'étais beaucoup moins réceptive - ,  j'ai eu droit au débrif et c'était cooool ! Le match était super et il a vu pleins de "stars" mais ne les connais pas (je vous l'avais prédis) : il a passé une très bonne soirée.

Et pis, il m'a montré d'autres  photos  :



Ils étaient vraiment bien placés

Full !

Forcément : bière, frites, hamburger 

Ah vous ne le connaissez pas, hein ? Moi non plus...Phil Jackson

Pendant ce temps, j'étais plutôt tranquille à la maison et dans mon lit !!! Mes affreux jojos ayant décidé d'honorer ma loyauté sans faille en se couchant très tôt et surtout mon lave-vaisselle a été réparé aujourd'hui après 2 semaines de panne.  J'ai ainsi pu profiter de ma soirée pour finaliser notre week-end à Philly !

Conclusion : Les Knicks ont gagné ...: Yes !

dimanche 16 mars 2014

Cupcake de mon cœur : où te caches-tu ?

Difficile de ne pas tomber amoureuse de cette petite pâtisserie américaine tellement elle sait jouer de son charme : je trouve qu'un cupcake c'est jolie, un cupcake c'est mignon, un cupcake c'est gourmand, un cupcake ça donne envie de taper dedans :

Salted caramel Cupcakes with Pecan Coconut Brittle Crumble et Caramel Swiss Buttercream .
Source : http://www.foodnetwork.com/shows/cupcake-wars

C'est donc naturellement que j'ai cherché un "Cupcake Bakery" à Jersey-City et là déception : je n'en ai pas trouvé alors que je pensais que cette boutique se trouverait à tous les coins de rue... Il en existait bien une, juste en bas de chez nous, mais elle a fermé... Why ?! 

Pourtant, OH à son retour des Etats-Unis m'en avait parlé de ce petit shop. La raison ? Soit il connaît bien sa Sherie soit il voulait la rassurer sachant qu'il m'avait aussi parlé du centre pédiatrique dans la même conversation.  Je dois lui admettre que sa réflexion se tient et qu'il me connait bien : hein sweetie ;-)

Bref après ce petit moment d'intimité partagé, revenons à notre sujet : les cupcakes !

Et bah, je l'ai trouvé ma cupcake bakery grâce à une "amie" et elle se trouve à Hoboken une ville voisine et elle se prénomme Sweet (décidément c'est pas comme ça que je vais enrichir mon vocabulaire) :

343 Garden street à hoboken. 

Et pis forcément, nous en avons achetés et là .... BAMMMMM !!!! Cette douceur qui m'avait fait du charme, cette douceur qui avait mon adhésion avant même de l'avoir goûté, cette douceur .... ne m'a pas plu. Why ?

J'adore le sucre et si mes ex-collègues étaient là, ils vous le diraient - je ne sais pas comment mais ils le feraient. Pour vous dire, je rajoutais toujours LA dose de sucre à mon chocolat chaud du matin et à mon thé du midi. Mes céréales ici je peux pas, le chocolat en poudre beaucoup beaucoup trop sucré : qu'on se le redise, les américains aiment le sucre et ils l'expriment !!!!!!

Alors le Cupcake n'y échappe pas. Pourtant, je trouve le gâteau vraiment bon : il est moelleux, pas trop sucré (contradiction n'est-ce pas?) et en fonction de l'arôme c'est vraiment sympa. Mais le Cupcake c'est pas que ça : il y'a aussi et surtout le "frosting" (je sais pas comment vous le traduire éhéh!). Le frosting c'est la raison pour laquelle tu craques, c'est celui qui oriente ton choix : et là non, non et non.

Bouss' : Maman, tu peux enlever le truc là ?
Je ne suis pas critique culinaire mais l'équilibre n'était pas à la hauteur car beaucoup beaucoup trop sucré ou alors trop de frosting : je ne sais pas, c'est une histoire de goût.

Je vais bien évidemment en manger d'autres des cupcakes parce que le charme opère toujours et que toutes les saveurs proposées me font saliver. De plus, je suis convaincue qu'une aussi belle gourmandise ne peut être qu' une vraie tuerie :  je pars donc à la recherche de mon coup de cœur !

Conclusion : Après avoir relu mon article, OH déclare : "en tout cas, je préfère les cookies aux cupcakes" : jaloux va !

La recette du cupcake en début d'article est ici et en anglais.

mercredi 12 mars 2014

Inscription au registre des français établis hors de France

Je vous l'ai déjà dit "établir une relation avec l'administration, très peu pour moi".

Pourquoi? Parce qu'il me manque toujours un document : pas vous ?! et le pire c'est que ça arrive souvent quand je pense que le dossier est complet, n'est-ce pas CAF, n'est ce pas mairie, ...

Alors quand j'ai su qu'il était fortement conseillé de se faire répertorier au registre des français établis hors de France, je me suis dit que c'était pas gagné cette affaire et qu'au final ma paresse administrative prendrait largement le dessus. D'autant qu'il m'étais délicat de refourguer le bébé à OH compte tenu de mon emploi du temps (Cela dit en passant il m'en a bien  refilé deux). Et quand j'ai imaginé me rendre à NYC afin d'accomplir cet acte citoyen, euh ... comment dire poliment ce qui s'est passé dans ma tête ? Je vois pas.

Mais en me rendant sur le site - oui je suis du genre à pleurer avant d'avoir été battue - la première ligne mentionne : "Inscription au registre [...] exclusivement par voie postale, électronique ou à l'occasion d'un rendez-vous passeport". Youpi, j'économise un déplacement sur NYC.

Avec OH on scan - au final, il a plus que contribué - on rescan parce que la résolution est mauvaise, on cherche des documents, on remplit le formulaire, on check au fur et à mesure les documents demandés :
- Passeport français pour toute la famille : quadruple check 
- Justificatif de domicile : check
- Livret de famille avec mention mariage, enfants : Check, check.

Bien évidemment, soucis en vue parce que sinon se serait trop simple : 

- Attestation de recensement ou certificat de participation à la session APD : euh ... : on a pas ça ici nous ! Oui parce qu'on a considéré que ce papier était tellement important pour notre installation aux Etats-Unis, que nous l'avons laissé en lieu sûr, sous surveillance humaine : à Saumur !!!!! Quoi, vous ne connaissez pas cette petite ville : bouhhhhhhhh !! Pour info, les parents de Jude Law y vivent... Par contre si vous ne connaissez pas cet homme ça devient compliqué. He's really so cute.

- Une photo d'identité par adulte : euh ... ne me demandez pas où se trouve un photographe : je n'en ai jamais vu ou alors je ne fais vraiment pas attention au monde qui m'entoure. 

 Et là, inévitablement, je cherche la petite phrase : tout dossier incomplet sera rejeté. Finalement, on trouve des solutions : OH bidouille - au format exigé - nos photos de visa : on peut dire chek et pour l'attestation je décide de faire ni vu ni connu et j'envoie le tout à la chancellerie.

Quelque semaines plus tard, assez rapidement je l'avoue, nous recevons nos cartes consulaires et les certificats de toute la famille. 


Conclusion : Le seul HIC, est qu'ils ont mal orthographié mon nom d'épouse alors bon, j'hésite à leur faire un caca nerveux de peur qu'ils me réclament mon certificat de participation à la journée d' APD ...


mardi 11 mars 2014

Ici aussi il fait beau !

Il y'a quelques semaines - début février - mes bo-parents faisaient du jardinage, qu'ils n'oublient pas la sainte coutume des glaces. Bo papa m'a même fait parvenir un article confirmant qu'ils avaient l'un des hivers les plus chauds de France depuis 1900 !!!! 

Ce week-end, j'ai appris qu'une de nos cousine avait pris son premier petit déjeuner dehors. Okayyy.

Aujourd'hui, une amie a essayé de me narguer en me demandant si je voulais savoir quel temps il faisait en France ?  En prenant bien évidemment le soin de me préciser qu'elle portait un tee-shirt : No problem.

"Ici Le Mans" s'est inquiété de notre sort : " Est-ce que le temps s'améliore chez vous ?". Parce que chez nous avec les petits enfants c'est foot et  trottinette freestyyyyle !

Chère famille, chers amis, chers lecteurs aujourd'hui c'est pour moi, je la paie la tournée : 


Un ciel sans nuage : on va pas non plus se mentir, l'hiver est encore là.

Bouss' : "Moi je me mets au soleil"

Gribouille : "On court?!"

Quel plaisir de voir le parc se métamorphoser

video


Température : entre 16 et 18 ° Celsius.

Conclusion : J'ose même pas croire la météo de jeudi (pratiquement - 20° dans les dents et je parle même pas du ressenti...).

dimanche 9 mars 2014

So cute, So sweet, So ... American

Si il y'a une expression typiquement américaine c'est bien celle-là ; Et j'espère pouvoir faire d'autres billets sur ce même thème : bonjour les clichés, au-revoir les clichés, ou alors "ah tiens je ne la connaissais pas celle là". 

J'avoue que cela risque de prendre un petit moment, car le temps que je comprenne la portée de certaines expressions, l'eau aura coulé sous les ponts. Allez on se lance le défi et on verra bien. En guise de conclusion,  vous aurez droit à une blague que m'a envoyé une ancienne prof d'anglais et américaine avec qui je travaille mon CV : Oui je vous l'avoue je mets à jour mon CV. Elle était assez contente de sa blague malheureusement je n'ai absolument rien compris !!!!! Mais assez souvent, je la relis en espérant que la subtilité de celle-ci viendrait à faire tilte dans ma tête et que là je me mettrais, un mois après, en mode MDR.

Pour revenir au titre de cet article, vous devez savoir que si vous êtes parents d'un petit Gribouille, qui haut comme trois pommes aime courir partout,  aime faire des sourires à tout le monde, limite on pourrait vous l'embarquez si vous ne faîtes pas preuve d'une extrême vigilance, vous avez de forte chance d'entendre :

Expression : OH MY G-O-D (un peu à la Janice dans Freinds) !
Vous : What happen' ? Whattttttttttttttt ??????????
Expression : He's SO CUTE !!!!!!!!!!!!
Vous : Oh... euh .... thank you !
Expression : Hi sweetie
Gribouille : :-)
Expression : ohhhhhhhh he's so cute
Expression : Give me five (en montrant les cinq doigts) 
Gribouille : tend ses petites mains sans se rendre compte de la portée de son geste
Expression : Oooooooooooh, Leen, come on and see this little sweetie person (ça j'adore)
Expression 2 : Oh he's so cute
Nous : ...

Et là, sans t'en rendre compte, tu viens de te faire une amie que tu ne reverras bien sûr jamais mais avec qui tu auras conversé pendant quelques minutes. Aussi, il n'est pas rare de discuter avec une caissière - que tu peux appeler par son prénom sans que cela ne lui pose de problème, elle en sera même ravie - de sa vie de famille. Attention, il y'a tout de même une certaine limite, sinon elle aurait été ta Best Freind For Ever : on ne parle que des enfants. En tout cas moi pour le moment, j'en suis à ce stade. 

Il faut donc avouer que ce côté relationnel est confronté à mon côté frenchy : il est en effet très rare en France, de voir quelqu'un s'extasier à ce point devant un bébé. C'est un peu plus discret, aussi je ne sais jamais comment je dois réagir alors j'active mes zygomatiques et mon "thank you" qui à force choperait presque un accent américain. Bien sûr, tout s' effondre lorsque la conversation devient un peu plus sérieuse et là, je le sais parce qu'inévitablement on me pose cette question : 

Oh where do you come from ?
Moi : From France.
Autre expression :  OH reallllyyyyyyyyyyyy ?
Moi : Yeah, really :-)
Et blablabla, ...

De toute les façons on m'avait prévenu, les américains sont très "hugs" et je dois admettre que je suis assez d'accord. Ce n'est vraiment pas déplaisant, il y'a tellement pire comme accueil, mais il ne faut surtout pas s'attendre à quelque chose en retour. Il faut prendre la conversation comme elle vient c'est-à-dire avec beaucoup de légerté et d'exclamation. Et qui sait avec le temps, tu prendras un café et ça c'est so american !

Cela étant, je suis assez d'accord avec eux mes enfants sont vraiment cute and sweet.

Conclusion : La blague, la blague, la blague. Je n'ai bien évidemment aucune pression à terminer mon article de cette manière :

People ask you, (when you say you are from New Jersey), I am from New Jersey and they ask : from which exit ?


Voir ci-dessous le commentaire de Nath pour l'explication. 

samedi 1 mars 2014

Free Kids workshop : Build. Learn. Create.

Aujourd'hui, nous nous sommes rendus à Home Depot afin d'acheter quelques produits ménagers (Je précise au cas où certains se demanderaient ce qu' OH pourrait bien avoir à bricoler).

Et quelle ne fut pas notre surprise de découvrir que tous les premiers samedis du mois, cette enseigne propose une activité manuelle aux enfants. Bien évidemment il s'agit d'une stratégie purement marketing mais qu'importe le moment est assez bon enfant . D'autant qu'il n'y a aucune obligation d'achat. J'ai même remarqué que certains parents étaient venus uniquement pour passer un bon moment avec leurs enfants : je dois admettre qu'avec ce froid ce n'est pas une mauvaise idée.

Récit en image : 

Première étape : l'assemblage

A l'aide de cette panoplie du super bricoleur

Marteaux, tournevis, cutter, ...
Super glue et plan

Bouss', aidé de son super Papa, devait réaliser ça : 

Trojan Horse Bank : une tirelire !

Après s'être vu remettre ce super kit : 



Son super tablier et son super badge : 



A mon retour les super bricoleurs avaient bien avancé : 



Deuxième étape : la peinture

Le choix de la couleur :  verte!

Notez que les enfants ont le choix entre peindre ou mettre des stickers 



Dernière étape : la fierté !




Mais que faisait Gribouille pendant ce temps ? 

Il s'éclatait ;-)



Conclusion : Rendez-vous le mois prochain pour un prochain récit en image.