samedi 27 août 2016

Le District : Hip hip béret !

En me réveillant ce matin (jeudi dernier), je me suis demandée ce que je pouvais bien vous raconter. Je me suis alors souvenue d'un de mes articles en attente : le smash cake. Voilà, j'allais vous parler du smash cake. A peine réveiller que déjà je pétais la forme, ma journée pouvait commencer. 

Et pis voilà, je tombe sur un article du "The New Yorker " laissé en évidence par OH à mon attention. C'est sa contribution au blog. Dans cet article on parle du  Le District qui est décrit de la manière suivante : "Le District, a love letter to France". Plutôt élogieux comme article tout comme bon nombre de post que l'on peut trouver à ce sujet. D'ailleurs, le titre de mon article n'est pas de moi mais du New-York Post qui décrit le District comme le nouveau coin de France dans New-York où l'on se régale (the most delightful) sous entendu de la culture culinaire française.

Allez pour dire vrai, OH m'a laissé cet article puisqu'il y'a un peu moins d'un mois nous étions à "Le District". 

D'une dimension de 30, 000 square foot et  situé au World Financial CenterLe District avait été une bonne idée de sortie soufflée par un ami : Avez-vous entendu parler de ce French marketplace qui a ouvert ses portes au niveau du Financial Center ? Il a ouvert il y 'a un peu plus d'un an maintenant et il parait que c'est sympa et qu'on y trouve des produits français". 

Oui oui, nous sommes patriotes, chauvins et chantons le cocoricco à chaque fois qu'un coin de France est connu ou s'ouvre. Nous sommes des ambassadeurs sans aucune immunités, nous sommes faibles.Nous sommes français-expat ! Ouh la, je m'enflamme. 


Le seul et l’énorme bémol est sans doute le prix des produits. Je vous le rappelle nous sommes sans aucune immunités et les prix  affichés nous font mal, voire beaucoup mal. En tout cas, ils me font mal. 

Mis à part ce problème, Le District est plutôt sympa. On y trouve effectivement des produits français mais pas que puisqu' il aussi des produits italiens et des plats méditerranéens. 






On y trouve une boulangerie qui pourrait aisément revendiquer un lien de parenté au célèbres chaines française de type Paul, La brioche dorée et cie ...D'ailleurs à l'heure du déjeuner nous avons mangé un jambon-beurre-fromage



Il y 'a une crêperie, deux restaurants : la brasserie le Beaubourg et le gastro : l'Appart, une boucherie (saucisse de Toulouse, chipolatas entre autres) , une poissonnerie et un mini super-marché. 





Et tenez-vous bien dans ce mini-super-marché il y'a, au delà des petits-beurre de Lu, barquette à la fraise, Pepito, sirop tesseire, sablés.... le cousin américain de notre congélateur national français : Picard ! Could you believe that !!! Et qui dit Picard dit plat préparé surgelés mais aussi dessert numéro1 : Le véritable moelleux au chocolat ! Could you believe that ????!!! J'ai bien évidemment testé la version américaine (lava chocolate cake) mais Cocoricco la version française est bien meilleure ;-)









Le District est également agréable à cause de sa position géographique. Et là, je m'en veux car j'ai très peu de photos à vous montrer voire quasi pas. Il va falloir faire jouer votre imagination ou alors penser à faire un petit tour par là lors de votre séjour par Ici. 

Le District est situé le long de l'Hudson. Il y'a une esplanade bordant la marina. Il y'a des terrasses dont celui du bistrot qui offrent une superbe vue sur la Statue de la Liberté ou Jersey-City. Bien que nous n'y sommes jamais allés cela semble être un lieu de vie animé : projection de film, ... D'ailleurs, on s'est promis de revenir un soir pas trop tard afin de prendre un verre. Les garçons adorent l’idée et moi aussi. 




A quelques mètres, il y'a l'Observatoire du One World Trade Center, le Memorial ainsi que la nouvelle station World Trade Center (métro) qui a ouvert depuis peu et je dois dire que le travail est magnifique. 

Du haut du One Trade Center
A quelques mètres, il y'a aussi Battery Park ou le Rockfeller Park : 



Bref, pour commencer ou pour finir la journée si vous êtes en tourisme, le District est un bon point de départ/d'arrivée pour prendre un café ou prendre une lemonade. Pour nous c'est une bonne idée en fin de journée à l'heure du goûter par exemple. 

Re-Bref, hip hip béret !

Conclusion : Tout cela ne nous dit rien sur le smash cake.

See ;-)


PS : Les photos ne sont pas top mais vu le nombre, impossible de toutes les retravailler. 

mardi 23 août 2016

Projet 52-2016 #33- Architecture


Je vous rassure, je ne réussirais jamais à rattraper les 12 thèmes manqués du projet de Ma' ; mais comme en ce moment je suis d'humeur, on fait péter le 33ème (merci aux dizaines de lecteurs qui maintiennent ce blog) !

Architecture donc. 

J'ai beaucoup hésité sur le choix de la photo, comme à chaque fois d'ailleurs, parce qu'en bientôt trois ans à Jersey-City nous avons vu évolué l'architecture de cette ville de manière considérable. 

La photo me permet de mettre à l'honneur l’architecture des maisons 'downtownniennes' à l'opposé de toutes les nouvelles tours qui jaillissent tout autour de nous. Je le redis ou le dis, Jersey-City est en pleine mutation, son visage change et désormais la population vivant jusque là à NYC n’hésite plus à investir dans l'immobilier de leur autre coté de l’Hudson. Alors forcement afin d’accueillir tout ce monde et de contribuer à l’économie locale, il faut créer des logements. Des tours et des tours. Je ne les compte plus. Sur un périmètre de 3 blocks (Nord-Est-Sud-Ouest) autour de notre domicile : 4 grands immeubles sont en train de ou ont vu le jour. 

Alors, je suis contente de cette photo, parce que cette architecture représente le cœur de Jersey-City, celle que j'aime voir, l'authentique. Bien évidemment, je salue l'initiative de développement de la ville mais j’apprécie avec plaisir me balader le long de ces anciennes maisons. D'ailleurs, je me souviens avoir dit à OH lorsqu'il nous cherchait notre Home Sweet Home, que je voulais un immeuble à la Carie Bradshaw. Almost. 

Et l'autre particularité de l'architecture en photo est que la première façade de cet ensemble de maison est entièrement en "cast-iron" (fonte) et comme celle-là je n'en connais pas d'autres dans le quartier (je veux dire entièrement en fonte car la présence de cast-iron est architecture ici ;-)). 

Conclusion : Vive l'architecture !

See U ;-)

lundi 22 août 2016

Peanut Butter and Jelly (PB&J) Sandwich : le test !


IG : @mysherieblog 

Ce matin en faisant ma petite vaisselle, je me suis aperçue qu'OH avait, pour son petit déjeuner, testé le PB&J ; et pour ceux qui prennent l'histoire en route, il ne s'agit pas de nommer une drogue mais d'un sandwich au beurre de cacahuète et confiture. Histoire qu'on s'entende bien ;-)

OH s'est donc lancé dans cette aventure culinaire américaine sans nous et sans me  le dire ; ni une ni deux, je choppe mon téléphone et le texte afin d'en avoir la certitude mais surtout un avis !!!!!!!!!!

Moi : Peanut Butter ?
OH : Oui pas mauvais ! 
Moi : Avec confiture ?
OH : Oui !
On ne pouvait pas faire plus simple et efficace comme échange.  

Allez, je décide de m'y lancer à mon tour. Je prépare notre 10h et décide de le prendre en photo sous l’œil curieux des enfants :

Bouss': qu'est ce que c'est ? 
Moi : C'est un sandwich au beurre de caca...
Gribouille : Urgh , maman a dit caca 
Moi faisant mine de me pas preter attention: ...huète et confiture de fraise
Bouss' : Ah oui, papa m'en a parlé
Moi : Ah ouais ?!! Et tu en veux ?
Bouss' : oui je veux goûter. Ce matin je n'en voulais pas mais maintenant j'en veux ! 

On partage donc le sandwich : Bouss' prend une dent et quitte la salle. Gribouille en prend une également par solidarité avec son frère et vu sa tete il fait bien de quitter la salle à son tour. Et moi, je croque également en essayant de ne pas braquer mon palais contre cette association. Euh, je quitte la salle aussi. 

Quelque seconde plus tard, on se retrouve dans la salle pour le verdict : Bouss' a adoré et fini une moitié du sandwich. Gribouille essaie, toujours par solidarité, mais donne le reste à son frère qui définitivement se régale du PB&J. Moi, ça va ... Je pense tout de même qu'il va falloir que j'en remange car j’étais plein d' a priori ce qui m’empêche d’être objective. Mais avec un esprit plus serein, je pense que cela pourrait définitivement le faire. 

J'ai bien évidemment parlé de notre intégration culinaire à une amie qui a salué notre américanisation en me disant que je devrais désormais essayé le fluff mais que bon, c'est un autre niveau. Et je veux bien la croire. 

Une rapide recherche m'a permis de voir qu'il s'agissait de mettre une couche de crème de marshmalow sur une tranche de pain et du beurre de cacahuète sur l'autre tranche ; on peut aussi choisir l'option uniquement marshmalow. Quelque soit, cela me parait un peu ecoeurant mais c'est authentiquement adoré par nos hôtes d'accueil. So ...

Conclusion par @penelopericore (IG): Pour aller jusqu'au bout, tu peux couper la croûte autour ... C'est très bon aussi en remplaçant la confiture par du miel .

See U ;-)

dimanche 21 août 2016

Peanut Butter and Jelly (PB&J) Sandwich : Sandwich au beurre de cacahuète et confiture

PB&J Sandwich : mariage franco-americain pour nous 
La photo du jour représente les trois ingrédients indispensables au PB&J Sandwich, j'aurais également pu y mettre une poêle ainsi qu'un morceau de beurre parce que le sandwich au beurre de cacahuète et confiture peut aussi se transformer en Grilled PB&J. 

Il me semble avoir déjà évoqué ce sandwich sur le blog en disant que l'association m'intriguait énormément et que je ne m'en sentais pas l'envie de la tester. Et pourtant, ce sandwich est adoré des enfants ici et trouve facilement sa place dans le menu enfant de certains restaurants entre le Mac&Cheese, le Grilled Cheese, le chicken-fingers, .... C'est une tradition connu des américains se transmettant de génération en génération et qui constitue une idée de snack à l'américaine donc.

Après quelques semaines passées avec des enfants dans le cadre de mon boulot et après les avoir vu engloutir leurs sandwichs, je me suis laissée tenter par l'achat d'un énorme pot de beurre de cacahuète ayant à l'esprit que les garçons venaient d'entamer celui de confiture à la fraise (J'ai comme l'impression que l'association est cacahuète / fraise). OH est partant et c'est très important car si avec les enfants je me dégonfle, je sais qu'il ira au bout de "l’expérience". 

La recette est assez simple : on recouvre une tranche de mie de pain de confiture de fraise et une autre de beurre de cacahuète. On assemble les deux et voilà ! Easy-facile. Pour le coté Grilled on passe à la poêle comme on pourrait le faire pour un croque-monsieur. Easy-facile

Conclusion : Je vais donc proposer cela à la famille cette semaine et on en reparle. En attendant Saint-Wiki est là pour nous aider à comprendre. 

See U ;-)

dimanche 14 août 2016

114 ans de Festa Italiana à Jersey-City


La Festa Italiana
Voilà 114 ans que la Festa Italiana existe et je ne comprends toujours pas pourquoi en presque 3 ans ici nous n'y avons jamais participé. J'ai toujours snobé cet événement sans vraiment savoir pourquoi parce que sérieusement c'est une ambiance de quartier super-méga-agréable. En fait si, je sais pourquoi. C'est parce qu'à chaque fois que je passais devant je n'apercevais que 2 tondus et 3 pelés ! Mais j'ai compris la raison : La festa a lieu la nuit et en week-end la fête est encore plus belle.

Je vous explique tout :

Initialement, je pensais profiter de ma soirée du samedi en me rendant le long de l' Husdson, célébrer en couleur la fête du jour de l’Indépendance de l'Inde : boire un lassi, manger un poulet tikka massala, avoir la bouche en feu, profiter de la soirée les yeux rivés sur la Skyline de Manhattan, prendre des photos, en mettre une sur mon compte Instagram, renter à la maison, film et dodo.  

Mon plan B consistait à me rendre au "Financial District" au niveau du World Trade Center situé à une traversée en bateau de Jersey-City : prendre un verre en terrasse, stressant à l'idée de calculer la hauteur du tip à laisser au serveur/serveuse, retour à la maison, un film et dodo. 

Plan initial ou plan B, le plus important pour moi étant d’être au niveau de l'Hudson afin de profiter du vent qu'elle pouvait nous offrir parce qu'en ce moment c'est sauna gratos pour tout le monde. 

Et au moment de partir, je reçois ce texto : 
Salut Sherie, on va faire un tour à la festa italiana, ça te dit de venir ?
Moi : Hello - Avec plaisir ! 
Me voila donc avec un nouveau plan que je ne regrette pas si j'oublie avoir été en nage toute la soirée. 

Qu'est ce que cette Festa Italiana ?
La Festa Italiana ce n'est pas une immersion en Italie qui le temps d'un block consisterait à célébrer la culture italienne. Tout au moins ce n'est-était pas l’idée première. En fait, il s'agit d'une initiative religieuse qui perdure depuis 1902 et qui est organisée par l'Egilse 'Holy Rosary". Cet édifice qui se situe sur la sixth à JC (lire Jersey-City et pas quelqu'un d'autres :-) Je suis morte de honte) fut construite en 1885 et est la plus vielle église italienne du New-Jersey. 

Et, la vocation première de ces 5 jours est d' honorer "Our Lady of Assumption (Vierge Marie?) & St. Rocco" (Patrons des pèlerins? honoré le 16 Août ?). L' Eglise est pendant toute cette durée ouverte à tous. J'y suis rentrée, je n'ai pas pris de photos car je ne suis pas très à l'aise avec l’idée de photographier l’intérieur d'une église surtout pendant que des croyants y sont pour se recueillir. D'ailleurs, l’idée qu'une église puisse se visiter ne me met pas très à l'aise non plus. Avis perso. C'est une jolie église cela dit. 

Maintenant que cet article a rendu à César (César =  Rome = Italie = Festa Italiana = Pas mal non ?!) ce qui appartient à César en expliquant le but premier de la Festa Italiana parlant de la Festa en elle-même ; je veux dire de la vision que l'on a d'elle en sortant de l église : 

video

Cela ne se voit pas sur la vidéo parce qu'il est encore tôt au moment où je film mais la piste de danse va être en ébullition. Et franchement, j'ai senti mes épaules et mes jambes bougées en rythme avec le groupe et je peux assurer que je n’étais pas la seule ;-)

Wine & Peaches : 


Grande pensée pour mes affreux-jojos et OH qui passent quelques jours en France :




De la nourriture italienne et autres : 






Pommes de terres

Et aussi la fierté de l'église qui tient deux stands afin de récolter des fonds pour la paroisse : 

- Rice-ball accompagnée de sa sauce tomate 



- Famous Zepolle : beignets flottants dans une rivière d'huile cheminés par quelques mama italienne. L'été se terminant il faut penser à stocker un peu de gras pour l'hiver hein ?! Super bon !!!



Conclusion : Rendez-vous l'année prochaine 

See U ;-)




samedi 28 mai 2016

Projet 52-2016 #21-Gâteau



Initialement, je voulais vous présenter un gâteau américain et plus précisément un carot-cake, malheureusement en ce moment le temps me manque et je n'ai pas eu le temps de le pâtisser. J'ai bien des photos mais elles rendent absolument pas gloire à ce très bon gâteau américain. Alors, j'ai cherché dans mes archives afin de retrouver cette photo.

Gâteau donc.

Ce gâteau est un naked-cake à la fraise que j'avais réalisé pour l'anniversaire d'une de mes amie et comme c'est la fête des maman -en France- je  trouve que c'est une jolie façon de souhaiter à toutes les mamans qui lisent notre parenthèse une très bonne fête tout en respectant le 21ème thème du projet de Ma'.

Conclusion : Bonne fête !

See U ;-)

vendredi 20 mai 2016

Projet 52-2016 #19-Autoportrait (en quelques questions)

En vrai, je suis encore moins bien coiffée ...

Il n’était pas prévu que je participe au 19ème thème du projet de Ma'. C’était ma carte joker et je me le suis toujours dit. Parler de moi, je ne sais pas trop faire ; alors faire un autoportrait ....

Si bien que je ne réponds jamais aux questionnaires qui peuvent circuler sur la blogosphère et qui incite à parler de soi. Je vous l'ai dit, c'est un exercice que je ne sais pas faire, limite c'est un exercice qui me met mal à l'aise ; alors poliment je refuse en remerciant d'avoir pensé à moi. Et pis, la semaine dernière Pom de Pin a utilisé un questionnaire afin de donner la parole à son Marichéri. L'exercice a été très bien mené et je me suis dit "tiens pourquoi pas":-).

Autoportrait donc. 

Le principal trait de mon caractère : 
OH : "Sociable et avenante".
Moi : Ma famille d'abord.

La qualité que je préfère chez un homme : 
Qu'il sache anticiper les choses.

La qualité que je préfère chez une femme : 
Qu'elle ait de l'humour. 

Ce que j'apprécie le plus chez mes amis : 
Qu'ils acceptent que je n'aime pas parler des heures au téléphone et cela vaut pour tout le monde sans exception.

Mon principal défaut : 
Je fais beaucoup de choses à la dernière minute. Je suis assez coup de cœur aussi. Et je fonce tête baissée sur les grands projets (expat', achat de notre appartement, ...) et je me dis après "Ah ouais quand même". En fait, non cette dernière  n'est pas un défaut 

Mon occupation préférée : 
Passer du temps sur Instagram dans le train

Mon rêve de bonheur: 
Que mes enfants soient heureux et cela dans tous les sens du mot. Faire pleins de projets de voyage avec OH. Le bien-être de mes proches. 

Quel serait mon plus grand malheur : 
Ne pas assister aux bonheurs de mes enfants. 

Ce que je voudrais être : 
Ado j'aurais sans doute répondu quelqu'un d'autre mais aujourd'hui je suis assez satisfaite de ma vie et d’être ce que je suis devenue.

Le pays ou je désirerais vivre : 
Je ne réponds pas aux questions pièges par pure ignorance du lendemain.

La couleur que je préfère : 
Le noir et blanc parce que pour moi le noir va avec le blanc, tout comme mon couple d'ailleurs. Au delà du côté un peu gnangnan de ma réponse, je suis souvent en noir et blanc.

La fleur que j'aime : 



La pivoine est l'une de mes fleurs préférées et aux États-Unis, je suis bénie surtout en ce moment où les plants de pivoine se montrent sous leurs plus belles couleurs. Il faut savoir que les plants de pivoine bordent les rues et je suis comme une coccinelle impatiente qu'elle s'ouvrent. OH est tranquille donc, il n'a pas besoin de m'en offrir. Mon autre fleur est l'œillet. 

L'oiseau que je préfère : 
Ma foi dès lors qu'il ne me chie pas dessus...

Mes auteurs préférés : 
Mo Willems ! Tiens j'aurais pu répondre : The Pigeons lors de la question précédente.

Mes poètes : 
Tous ceux que Christiane Taubira a su ressusciter dans l'enfer de l'Assemblée Nationale. Je les ai réellement étudiés pour tellement les oublier: pfffttt !

Mes héroïnes préférées dans la fiction : 
En ce moment, je regarde Gossip Girl donc on va dire les nanas de cette série.

Mes héros favoris dans la fiction : 
Il n'y a qu'un : Wolverine! Et les mecs de Gossip girl depuis peu.

Ce que je déteste par dessus tout : 
Qu'on me prenne la tête. 

Mon héros dans la vie réelle : 
Mon Papa ce héro qui n'est plus.

Mes prénoms favoris : 
Anaïs, Maelys, Antoine, Quentin, Clément et le mien : Sherline. Non pas que je me la pète mais je trouve que le S de mon prénom lui apporte tout son charme et puis c'est très peu courant.

Le fait militaire que j’estime le plus ? 
On ne peut décemment pas estimer un fait de militaire. Comment peut-on l'accepter ? Mais bon et par voie de conséquence je vais répondre la fête du 14 juillet parce qu'elle met en avant des hommes et des femmes qui mettent leur vie en péril à cause d'un monde beaucoup trop en guerre. 

La réforme que j'estime le plus : 
Celle du Code Civil reconnaissant le mariage pour tous. Et tous ceux qui sont pour l'égalité des Hommes. 

Don de la nature
J'aurais aimé savoir dessiner l'humour.

Comment j'aimerais mourir :
Le plus tard possible. Dans mon sommeil sans attendre et sans voir la mort parce qu'elle me fait trop peur. Par pitié, avant mes enfants ! Et à choisir avant OH.

Mon état d'esprit actuel
Contrariée, ce qui ne m'aide pas à écrire cet article que je ne trouvais pas facile. Fatiguée parce que je suis en mode "binge-watching" ( cad que je regarde les épisodes les uns après les autres) sur Gossip Girl. "Freaked-out" car j’écris cet article à partir de mon téléphone un peu réfractaire et que j'ai peur de publier sans être prête. D'autant plus que l'onglet "publier" est à quelque millimètre de celui "enregistrer".


La faute qui m'inspire la plus d'indulgence : 
L'ignorance avec une grande pensée pour l’allégorie de la caverne de Descartes, parce que je me dis que l'on ne peut pas en vouloir à quelqu'un qui ne sait pas. 

"Ma devise":
Parce que je le dis tout le temps à Bouss' et à mes élèves : Je m'en fiche que tu fasses des fautes/erreurs, ce que je veux c'est que tu essaies et que tu te donnes à 100%. Never give-up surtout pas parce-que tu n'y arrives pas !

Sincèrement moi, Sherie

Clique, clique pas, Clik !